26 septembre 2017

Les débuts de la section historique du Terra Sancta Museum

Un nouveau comité scientifique s'est réuni pour la section historique du nouveau musée qui sera construit chez les Franciscains àSaint Sauveur, à Jérusalem

Archéologie, culture, art et autres religions

Loading the player...
Embed Code  

Pour demander une vidéo de qualité supérieure
Copy the code below and paste it into your blog or website.
<iframe width="640" height="360" src="https://www.cmc-terrasanta.org/embed/les-debuts-de-la-section-historique-du-terra-sancta-museum-13577"></iframe>
Pour demander une vidéo de qualité supérieure
Veuillez envoyer un email à :
info@cmc-terrasanta.org

Objet: Demande de vidéo de qualité supérieure

Message :
Archives personnelles / promotion du CMC / TV Broadcasting

http://www.cmc-terrasanta.org/fr/video/archeologie-culture-art-et-autres-religions-8/les-debuts-de-la-section-historique-du-terra-sancta-museum-13577.html

Aucune partie de cette vidéo ne peut être éditée ou diffusée sans un accord conclu au préalable avec le Christian Media Center convenant des termes et conditions de l'édition et de la diffusion.
« Un musée est comme une pièce de théâtre... » soulignait BéatrixSaule, directrice générale du château de Versailles, tandis qu’elle marchait avec les frères dans les souterrains du couvent franciscain de Saint-Sauveur à Jérusalem.

C’est ici du 13 au 17 septembre que s’est réunile nouveau comité scientifique qu'elle a dirigé, guidé par le père StéphaneMilovitch et le père Eugenio Alliata, dont l’objectif est la mise en place de la section historique du Terra Sancta Museum.

BÉRIX SAULE
Directrice générale honoraire du Château de Versailles
« Le niveau des œuvres, d’une qualité muséale assurément internationale, ne nous permet pas d’imaginer de les exposer sans avoir l’appréciation des plus grands spécialistes dans leurs domaines respectifs. »

Un comité scientifique de spécialistes venus de six pays du monde s’est créé pour mettre en place la troisième étapedu projet du Terra Sancta Museum né il y a quatre ans. La section multimédia a déjà été inaugurée au couvent de la flagellation en mars 2016 et la section archéologique est encore en travaux.

ANDREINA CONTESSA
Directrice générale du Musée Historique Miramare à Trieste
« Ce musée est très innovant et vient remplir un grand vide: rendre visible la présence chrétienne en Terre Sainte à travers son histoire et à travers des expositions d'art, de culture et de traditionsvenues d’Europe et qui reflètent tout l'amour porté depuis des siècles à la ville de Jérusalem. »

P. FRANCESCO PATTON, ofm
Custode de Terre Sainte
« Ce musée est d’une grande importance pour la culture, pour l’évangélisation également,mais il a aussi une valeur didactique, et j’espère qu’à partir du moment où nous ouvrirons le musée il sera visitépar toutes les différentes écoles de Terre Sainte. »

STEPHANE MILOVITCH
Directeur du patrimoine culturel de la Custodie de Terre Sainte
« En premier temps, nous aurons de très grands espaces où nous verrons exposées les œuvres les plus belles et les plus significatives. Puis il y a une partie plus petite des locaux, qui remonte au convent des années 1500-1600,et c’est dans cet espace plus confinéque nous essayerons d’exposer tout ce qui est lié à la présence des franciscains à Jérusalem. »

La grande majorité des œuvres offertes à la Custodie, durant les 800 ans de sa présence en Terre Sainte, seront exposées pour la première fois dans l’histoire.

En quelques jours de travail assidu, le comité a cherché à déterminer l’objectif du musée ainsi que ses ambitions, mais aussi sa conception architecturale, le parcours de l’expositionet le public à qui s’adresser.

BARBARA JATTA
Directrice des Musées du Vatican
« Les musées du Vatican sont des musées qui reçoivent de si nombreux pèlerins, mais aussi de simples visiteurs,et je crois qu’il s’agit d’une réalité similaire à celle de la vieille ville de Jérusalem où il y a effectivement de très nombreux pèlerins, mais aussi des visiteurs de tous bordset c’est avant tout à eux qu’il faut s’adresser. »

GAEL DE GUICHEN
Conseiller auprès du directeur général de l'ICCROM
« Les collections que j'ai vues ici non seulement font passer un message incroyable, mais en plus elles sont en parfait état. Nous allons donc prendre toutes les mesures nécessaires pour procurer aux visiteurs du musée le même plaisir que nous avons eu durant ces deux jours lorsque nous avons découvert toutes ces pièces. »